cclm

Travaillons ensemble pour un lac en santé
COMITÉ DES CITOYENS DU LAC MANDEVILLE
Aller au contenu
LE LAC
PROBLÉMATIQUE

Malheureusement à cause de son peu de profondeur (de 0 à 6 mètres environ), le réchauffement des eaux du Lac Mandeville au cours de la période estivale se fait très rapidement et a pour conséquence que des algues bleu-vert se développent instantanément dès que l'eau atteint une certaine température lors des journées chaudes et consécutives de l'été. Cette problématique n'est pas unique au lac Mandeville et se retrouve également dans de nombreux autres lacs au Québec. Bien que cette situation soit hors de notre contrôle, il reste que nous pouvons de notre côté user de bonnes habitudes afin d'améliorer de façon constante la qualité des eaux de notre lac. Entre autres, nous pouvons réduire de façon significative l'utilisation des produits domestiques contenant du phosphore (ex.: savons à linge, à vaisselle, détergents, etc..). La revégétalisation de nos bandes riveraines, en plus d'être écologique et embellisante, s'avère également être un bon moyen d'aider notre lac à se régénérer de façon naturelle. Vous pouvez faire une demande pour recevoir le document intitulé «L'Herbier» qui répertorie quelques plantes et arbustes pouvant contribuer au maintien de la santé de notre lac.

Étant situé à l'extrême Sud du bassin versant de la rivière Mandeville, la qualité de l'eau s'est dégradée au fil du temps sous la pression des activités résidentielles et agricoles.  Les trois (3) cours d'eau principaux qui alimentent le lac Mandeville sont, à l'origine, exempts de toute pollution. Cependant, deux (2) d'entre eux subissent une surcharge en nutriments lors de leur passage à travers les zones agricoles en bordure du lac. Le lac Mandeville, rappelons-le, se situe dans une dépression collinaire, qu'il est peu profond (entre 0 et 6 mètres) et que les sols qui l'entourent sont majoritairement argileux, donc très peu perméables.

En 1971, un premier échantillonnage révèle la présence de coliformes fécaux et annonce la fragilité du lac. Malgré cela, en 1987, le Ministère de l'Environnement émet un premier certificat d'autorisation pour l'exploitation d'une porcherie industrielle dans le bassin versant du lac Mandeville. D'autres autorisations suivront jusqu'en 2001, bien que dès 1993 il eut été établi que la qualité de l'eau s'était beaucoup dégradée. À l'été 2003, un rapport d'analyse du MDDEP dénombrait la présence de 28,868,068 cyanobactéries par millilitre d'eau, dont 48% de mycrosystis flos-aquae et d'anabaena plactonia.

Depuis 1994 et afin d'améliorer la situation, le Comité des Citoyens du Lac Mandeville (CCLM) a sensibilisé les différents organismes partenaires sur les facteurs polluants responsables de la dégradation de notre lac et bien des choses ont changées depuis. La résultante positive est une amélioration significative de la qualité de l'eau du lac Mandeville et nous vous invitons à consulter les résultats des différentes analyses d'eau qui sont prises de façon régulière au cours de l'été et l'automne.

Les prochaines actions devront être le signe d'une réelle volonté de TOUS ET CHACUN de protéger le lac Mandeville ainsi que l'ensemble des cours d'eau jusqu'au Lac Saint-Pierre.

Problématique résidentielle:

Certains chalets ou maisons ont été construits si près du lac que l'on peut aisément penser qu'ils sont dans la ligne des hautes eaux, même si celle-ci n'a pas été établie. Les choix paysagers faits par les riverains au fil des ans ont souvent privé le lac d'une protection naturelle essentielle pour arrêter les sédiments, quelle que soit leur origine. Il y a aussi le fait que les installations septiques résidentielles n'ont pas toujours été favorables à l'environnement mais que depuis quelques années des efforts ont été déployés par les citoyens riverains afin de se conformer aux règlements municipaux sur la règlementation relative à l'évacuation des eaux usées et à la protection des bandes riveraines. La MRC de d'Autray gère maintenant le vidange des fosses septiques et rapporte tout manque de conformité ou problématique à la Municipalité de Mandeville.

Un autre élément non-négligeable se rapporte au phosphore contenu dans plusieurs produits domestiques (savons, détergents, etc..) et qui sont responsables de la contamination de la nappe phréatique qui elle s'écoule naturellement dans le lac. Malgré une sensibilisation faite à cet égard, encore beaucoup de citoyens négligent cet aspect important de la problématique de notre lac. Vous trouverez sous l'onglet « Les bonne pratiques », des moyens simples et peu coûteux pour maintenir notre lac en bonne santé.

Problématique agricole et élevage:
Auparavant, le plan agro-environnemental de fertilisation ne tenait pas compte de la capacité de support du milieu aquatique et malheureusement des milliers de mètres cubes de lisier de porcs liquide ainsi que bien d'autre types de fertilisants
furent épandus dans les champs de culture agricole
pendant une bonne dizaine d'années autour du lac sur 50% de la superficie agricole. Mais rassurez-vous les choses ont changées et nos actions ont mené à une nette amélioration dans ce dossier. Bien que les PAEF furent mis en place, ceux-ci n'émanent cependant pas d'une
concertation entre l'agronome et le MDDEP en fonction de la capacité des bassins versants et leur application n'est pas contrôlée de façon systématique. La Direction régionale Lanaudière du MDDEP indiquait en avril 2006 qu'elle ne possédait aucune caractérisation des terres exploitées autour du lac Mandeville, ni de calendrier pour les inspections. Lorsqu'il s'agit de décrire les problématiques du lac Mandeville, ce point ne peut être passé sous silence sous peine de nuire à la compréhension de certains défis de la restauration de notre lac.

Cependant, certaines choses se sont améliorées et des efforts, autant du côté de la Municipalité de Mandeville que de celle de nos agriculteurs et éleveurs, ont été faits. (Aménagement de fossés, méthodes de culture minimisant le ruissellement des sédiments, utilisation de fertilisants plus écologiques afin d'éliminer l'apport de phosphore dans le lac Mandeville).

Pour l'avenir, un seul mot d'ordre:  HALTE AUX APPORTS DE PHOSPHORE

Tout droits réservés, Comité des Citoyens du Lac Mandeville
Conception:  J. Laliberté

Retourner au contenu